DEVELOPPEMENT
D´┐Żveloppement du secteur de l´┐Ż´┐Żnergie en Afrique ´┐Ż travers le Nepad

Published: 12-AUG-04

Le d´┐Żveloppement du secteur de l´┐Żnergie en Afrique est un des programmes principaux qui contribuera atteindre les objectifs du Nepad en matire de r´┐Żduction de la pauvret´┐Ż grce la croissance ´┐Żconomique et une pleine participation l´┐Żconomie mondiale.

Lib´┐Żralisation et r´┐Żforme

Entre le moment de lind´┐Żpendance des pays africains et les ann´┐Żes 80, le d´┐Żveloppement du secteur de l´┐Żnergie ´┐Żlectrique a ´┐Żt´┐Ż de la responsabilit´┐Ż des gouvernements respectifs de ces pays. Linfrastructure ´┐Żnerg´┐Żtique a ´┐Żt´┐Ż consid´┐Żr´┐Że comme un levier essentiel pour le d´┐Żcollage ´┐Żconomique et le progrs social des citoyens, les gouvernements allaient g´┐Żrer la gestion, la programmation et le financement de ce secteur.

Lorganisation de ce secteur ´┐Żtait en g´┐Żn´┐Żral bas´┐Że sur des op´┐Żrateurs monopolistiques d´┐Żtenus par lEtat et g´┐Żr´┐Żs comme des ministres gouvernementaux ou comme une compagnie publique s´┐Żpar´┐Że. Au cours des ann´┐Żes lapproche de monopole public a facilit´┐Ż lexpansion de loffre en ´┐Żnergie et a captur´┐Ż des ´┐Żconomies d´┐Żchelle techniques.

Cependant, cette approche a ´┐Żchou´┐Ż assurer un service de haute qualit´┐Ż, un large accs au service et un approvisionnement fiable. Cela a ´┐Żgalement men´┐Ż des d´┐Żcisions de faibles investissements et une viabilit´┐Ż financire pr´┐Żcaire.

Une ´┐Żtude de la Banque Mondiale publi´┐Że en 1996 a compar´┐Ż les systmes d´┐Żnergie de 21 pays dAfrique sub-saharienne avec une s´┐Żlection de pays sous-d´┐Żvelopp´┐Żs et d´┐Żvelopp´┐Żs. Cette ´┐Żtude a montr´┐Ż que les services africains ´┐Żtaient en g´┐Żn´┐Żral au-dessous des standards internationaux en terme de pratiques commerciales et de performances techniques et financires. A la fin des ann´┐Żes 80 et au d´┐Żbut des ann´┐Żes 90, cette situation est devenue un handicap la rentabilit´┐Ż et la croissance des ´┐Żconomies africaines confront´┐Żes un lourd endettement public et des besoins en investissement consid´┐Żrables pour financer lexpansion et lam´┐Żlioration de leurs systmes d´┐Żnergie.

Quatre principaux facteurs ont forc´┐Ż les pays sur le continent sembarquer dans la lib´┐Żralisation et la r´┐Żforme de leur secteur ´┐Żnerg´┐Żtique.

´┐Ż Premirement, ils nont pas r´┐Żussi atteindre lam´┐Żlioration escompt´┐Że grce la mise en place de contrats de performance entre le gouvernement et les g´┐Żrants du service public.

´┐Ż Deuximement, de nouvelles id´┐Żes bas´┐Żes sur une th´┐Żorie du march´┐Ż contestable considrent que bien que la composante transport de lalimentation en ´┐Żnergie ´┐Żlectrique soit un monopole naturel, les composantes production. distribution et commercialisation pourraient se faire sur la base de la comp´┐Żtitivit´┐Ż.

´┐Ż Troisimement, des progrs technologiques en matire de production d´┐Żnergie, de compteur et de fonctionnement informatis´┐Żs des systmes d´┐Żnergie ont rendu possible la d´┐Żsint´┐Żgration de la structure traditionnelle verticale de lindustrie.

´┐Ż Quatrimement, les Institutions Financires Internationales (IFI) pressent les pays africains confront´┐Żs de faibles performances macro´┐Żconomiques de restructurer leur ´┐Żconomie dans un contexte de processus croissant de globalisation et dint´┐Żgration ´┐Żconomique internationale bas´┐Ż sur la lib´┐Żralisation du march´┐Ż et la participation du capital priv´┐Ż.

Malgr´┐Ż linsatisfaction li´┐Że la performance de leurs services d´┐Żnergie, la plupart des gouvernements africains sont all´┐Żs vers une r´┐Żforme institutionnelle de leur secteur ´┐Żnerg´┐Żtique sous la pression des IFI qui ont unanimement li´┐Ż les r´┐Żformes institutionnelles aux prts dinvestissement pour ´┐Żtendre et renouveler les installations ´┐Żnerg´┐Żtiques.

Etat des r´┐Żformes et impact sur le Nepad

Aprs une d´┐Żcade il est important d´┐Żvaluer l´┐Żtat de ces r´┐Żformes et la faon dont elles peuvent affecter le d´┐Żveloppement des ´┐Żchanges commerciaux d´┐Żnergie au niveau r´┐Żgional dans le cadre du Nepad. L´┐Żtat des r´┐Żformes dans le secteur ´┐Żnerg´┐Żtique peut tre ´┐Żvalu´┐Ż au travers des ´┐Żl´┐Żments suivants:

´┐Ż Maturit´┐Ż du processus de r´┐Żforme

´┐Ż Mise en uvre dun r´┐Żgulateur

´┐Ż Existence de IPP

´┐Ż Structure du march´┐Ż

Le besoin de r´┐Żforme du secteur ´┐Żnerg´┐Żtique a atteint des degr´┐Żs divers de progrs selon les r´┐Żgions.

Afrique du Nord

En Afrique du Nord, les march´┐Żs nationaux d´┐Żlectricit´┐Ż sont caract´┐Żris´┐Żs par une entit´┐Ż compos´┐Że dun seul acheteur sous contr´┐Żle public. En Egypte, une loi de 1998 pr´┐Żvoit que les compagnies de production et de distribution r´┐Żgionales seront partiellement privatis´┐Żes, mais ce jour cela na pas encore ´┐Żt´┐Ż mis en uvre.

Au Maroc, lOffice National de lEnergie demeure le seul acheteur, mais la privatisation de compagnies de distribution locale est en progrs et les IPP sont les bienvenus dans le commerce de la production. En Tunisie, Alg´┐Żrie et Libye la s´┐Żparation des activit´┐Żs de r´┐Żseau doit encore tre mise en uvre. Le principal progrs est lintroduction de IPP par linterm´┐Żdiaire denchre internationale comp´┐Żtitive, mme si cela peut tre consid´┐Żr´┐Ż comme un s´┐Żquenage sub-optimal de la r´┐Żforme du secteur ´┐Żnerg´┐Żtique.

Au total, la r´┐Żgion reste consid´┐Żrablement en retard par rapport dautres r´┐Żgions sous-d´┐Żvelopp´┐Żes, comme le montre l´┐Żtude de la Banque Mondiale en 1999, A Scorecard for Energy Reform in Developping Countries.

Afrique Australe

Dans cette r´┐Żgion, il y a un fort mouvement vers la commercialisation et la s´┐Żparation dactivit´┐Żs du r´┐Żseau grce ladoption de lois nationales. Des r´┐Żgulateurs ont ´┐Żt´┐Ż mis en place en Namibie, au Malawi, en Afrique du Sud et en Zambie. Au Lesotho, Mozambique, Tanzanie et Zimbabwe la mise en place de leurs r´┐Żgulateurs est attendue prochainement. Des IPP sont op´┐Żrationnels en Tanzanie, au Zimbabwe et au Mozambique.

Un IPP tel le barrage hydro´┐Żlectrique de Cahora Bassa, avec une capacit´┐Ż de 2075 MW est un acteur majeur au niveau du march´┐Ż r´┐Żgional. Il est ´┐Żgalement utile de noter lintervention de Motraco en tant quop´┐Żrateur priv´┐Ż qui possde et exploite un systme de 400 kV reliant lAfrique du Sud, le Swaziland et le Mozambique.

La mise en place du Pool Energie de lAfrique Australe (SAAP) et son ´┐Żvolution programm´┐Że passant dun pool lche un pool serr´┐Ż avec lintroduction du march´┐Ż au comptant joue le r´┐Żle dun catalyseur pour le processus de r´┐Żforme dans la r´┐Żgion.

Afrique de l´┐ŻOuest

Dans les pays ouest-africains ou francophones le modle g´┐Żn´┐Żralement suivi est celui de la privatisation de lexploitation des services au travers de contrats de gestion ou daccords de concession long terme. Cela est en g´┐Żn´┐Żral associ´┐Ż louverture du commerce de la production au secteur priv´┐Ż et une s´┐Żparation progressive fonctionnelle.

Le principal service du Ghana est toujours sous contr´┐Żle public et intervient dans tous les segments, alors quau Nigeria une nouvelle loi a ´┐Żt´┐Ż adopt´┐Że qui mnera la d´┐Żsint´┐Żgration horizontale et verticale de lactuelle structure monopolistique de lindustrie. Des r´┐Żgulateurs sont mis en place en C´┐Żte dIvoire, au Ghana, en Gambie, au Mali, au Niger, au Togo et au S´┐Żn´┐Żgal et une filiale dEskom exploite le barrage Manantali et le r´┐Żseau dinterconnexion entre le S´┐Żn´┐Żgal, le Mali et la Mauritanie. Les secteurs ´┐Żnerg´┐Żtiques en Gambie, Guin´┐Że Bissau, Guin´┐Że et S´┐Żn´┐Żgal sont revenus une gestion publique aprs la dissolution des contrats de gestion cause de r´┐Żsultats infructueux et lavenir reste d´┐Żfinir. La structure du secteur reste inchang´┐Że.

L´┐ŻAfrique de l´┐ŻEst

En Afrique de lEst, la restructuration et la s´┐Żparation des services publics nationaux int´┐Żgr´┐Żs verticalement sont en cours de r´┐Żalisation. De nouvelles lois sur l´┐Żlectricit´┐Ż ont ´┐Żt´┐Ż promulgu´┐Żes en Ouganda, Ethiopie et Kenya. Le processus de r´┐Żforme est l´┐Żtude au Burundi, en Ethiopie, en Erythr´┐Że, au Soudan et au Rwanda. Le Kenya a achev´┐Ż son processus de r´┐Żforme, qui a men´┐Ż une r´┐Żorganisation des pr´┐Żc´┐Żdents monopoles en compagnies de production, de transmission et de distribution, lintroduction dIPP et la mise en place dune commission de r´┐Żgulation en matire d´┐Żlectricit´┐Ż.

Les pays r´┐Żalisant les r´┐Żformes mettent en uvre des d´┐Żpartements de r´┐Żgulation et ouvrent le segment de la production aux IPP.

Afrique Centrale

En Afrique Centrale, le processus de r´┐Żforme a ´┐Żt´┐Ż plus lent que dans les autres r´┐Żgions dAfrique sub-saharienne. Les services nationaux au Cameroun et au Gabon ont ´┐Żt´┐Ż privatis´┐Żs et des d´┐Żpartements ind´┐Żpendants de r´┐Żgulation mis en place. Aucune r´┐Żforme institutionnelle na ´┐Żt´┐Ż programm´┐Że en R´┐Żpublique D´┐Żmocratique du Congo, qui sera un acteur majeur dans le commerce africain d´┐Żnergie avec le projet hydro´┐Żlectrique Inga.

Rattraper le reste du monde

Tous ces exemples montrent que dans des conditions difficiles, lAfrique est en train de rattraper le reste du monde aprs les leons tir´┐Żes des mouvements htifs vers la privatisation et la lib´┐Żralisation, en particulier dans le contexte de petits systmes d´┐Żnergie. Cependant, le continent est toujours confront´┐Ż au d´┐Żfi dadapter les strat´┐Żgies de r´┐Żforme aux conditions des pays.

Il est ´┐Żgalement n´┐Żcessaire daccorder une plus grande attention laccroissement du taux d´┐Żlectrification. R´┐Żformer le secteur de l´┐Żnergie nest pas une fin en soi, mais devrait contribuer la r´┐Żduction de la pauvret´┐Ż grce la croissance ´┐Żconomique en garantissant la rentabilit´┐Ż ´┐Żconomique du secteur et en am´┐Żliorant les performances des op´┐Żrateurs. Les r´┐Żsultats obtenus en Afrique ne sont pas spectaculaires en terme dattraction des investissements et dam´┐Żlioration des performances car la ren´┐Żgociation et lannulation de contrats sont en cours et les gouvernements sont encore engag´┐Żs dans le financement de nouveaux projets. Si le montant du financement priv´┐Ż qui a aliment´┐Ż le secteur est une mesure du succs des r´┐Żformes, alors les r´┐Żsultats en Afrique peuvent tre consid´┐Żr´┐Żs comme passables. En effet, sur les $150 milliards dengagements du secteur priv´┐Ż dans le secteur ´┐Żnerg´┐Żtique entre 1990 et 1999, moins de deux pour-cent sont all´┐Żs lAfrique, comparer aux 40 pour-cent qui sont all´┐Żs lAm´┐Żrique Latine et aux Carabes et aux 36 pour-cent lAsie de lEst et au Pacifique.

Suivant la tendance mondiale, les investissements en IPP en Afrique ont baiss´┐Ż r´┐Żgulirement aprs une p´┐Żriode de pointe en 1997/1998. Au niveau international, lenthousiasme sest ´┐Żcroul´┐Ż principalement cause de la crise financire asiatique de 1998, qui a provoqu´┐Ż des d´┐Żvaluations mon´┐Żtaires inattendues, d´┐Żbouchant sur une pression inacceptable sur les prix de d´┐Żtail. Ceci combin´┐Ż la perception mitig´┐Że de la volont´┐Ż des gouvernements africains de mettre en uvre les r´┐Żformes, de sengager dans des partenariats transparents et daborder les questions dinstabilit´┐Ż et de s´┐Żcurit´┐Ż explique les faibles investissements en IPP. Linitiative du Nepad peut stimuler le r´┐Żengagement du secteur priv´┐Ż sur les march´┐Żs ´┐Żnerg´┐Żtiques africains en att´┐Żnuant le risque.

Ce qui pourrait aider en la matire est un autre aspect de linitiative du Nepad concernant l´┐Żtablissement dune bonne gouvernance publique et ´┐Żconomique, incluant le M´┐Żcanisme dEvaluation des Pairs et une int´┐Żgration des ´┐Żconomies. N´┐Żanmoins, un engagement efficace sur la l´┐Żgislation commerciale g´┐Żn´┐Żrale est n´┐Żcessaire, particulirement concernant les points suivants:

´┐Ż Volont´┐Ż politique et leadership dans la mise en uvre du processus de r´┐Żforme et des accords ´┐Żquitables

´┐Ż Agenda de transition clair pour un recouvrement des cots et un march´┐Ż comp´┐Żtitif

´┐Ż Gouvernance et r´┐Żgulation exemptes dinterf´┐Żrence arbitraire gouvernementale

´┐Ż Implication du capital domestique en encourageant l´┐Żtablissement dinterm´┐Żdiaires financiers pour diriger l´┐Żpargne domestique vers le secteur ´┐Żnerg´┐Żtique

´┐Ż Donner une l´┐Żgislation publique et un cadre l´┐Żgal aux accords de projet.

En conclusion, les initiatives de commerce r´┐Żgional d´┐Żnergie du Nepad doivent accueillir la connexion dop´┐Żrateurs priv´┐Żs sur le r´┐Żseau de transmission. En coordination avec dautres programmes du Nepad, des arrangements financiers ´┐Żtendus grce aux techniques de micro-financement devraient favoriser la hausse de couverture et de construction de charge dans les zones rurales. La promotion d´┐Żquipements de production ´┐Żlectrique en Afrique est ´┐Żgalement cruciale. Le Nepad doit inciter les strat´┐Żgies r´┐Żgionales copier les initiatives nationales fructueuses.





Print this page Send this article to a friend




Subscribe now!
Subscribe to Business in Africa magazine now and receive full access to this website.
Find out more...


Market news on your cellphone
Get live JSE listed shares, warrants, major indices, brent crude oil, international markets, agricultural futures & daily market analysis via SMS on your mobile.
Find out more...


Eskom leaders forum
African business and public sector leaders define and construct a prosperous future for the continent.
Find out more...


Online travel bookings
Planning to travel? Book accommodation in Africa & South Africa here.
Book now...



´┐ŻHave your say
Chat on the Business in Africa forums with other readers about the issues of the day, affecting Africa.
Post your comment...

Calculate the latest currency rates for Africa and world currencies
Find out more...

Have your magazine delivered via the Web, anywhere in the world, directly to your PC!
Find out more...




Contact us | About us | Newsletter | Subscription centre | Advertising

All material copyright Business in Africa. All rights reserved. Material may not be published or reproduced in any form without prior written permission. Read these terms & conditions. Read our privacy statement and security statement. Powered by Mail & Guardian Online & iafrica.com.